Les thèmes : fantastique, pédophilie et génétique

 
Avec ce roman, écrit au début de l'année 2000, Nadia HARLEY change de cap et aborde le thème du Crime contre l'Enfance (240 pages).

Vous ne le trouvez pas en librairie, vous pouvez le commander, cliquez ici


"C'est ici le combat du jour et de la nuit"
(Victor Hugo)

Depuis des générations, des gènes pervers conduisent les descendants mâles de la famille Brévis à des actes pédophiles et criminels.

Pour les ancêtres défunts de cette famille maudite, Yann, le dernier descendant, est le Chevalier Blanc.

Le seul capable de vaincre la malédiction qui pèse sur la famille depuis la mort de la petite Margot.

Nouvelle locataire du petit pavillon situé au fond du parc, l'innocente Mélissa devient l'otage des protagonistes d'une bien sombre histoire

Un conte de fées qui tourne rapidement au cauchemar, et dans lequel la frontière qui sépare coupables et victimes est des plus floues.

Chevalier blanc de la lignée des Brévis.
Cliquez

Yann parviendra-t'il à vaincre son Dragon noir ?
Cliquez

... pour l'amour de Mélissa, sa jeune locataire?
Cliquez

 "Un récit à tiroirs, trouble et ambigu, où le fantastique se nimbe aussi d'une très personnelle qualité d'effroi, entre psychanalyse et para-psychologie. Intriguant pour le moins."

Jérôme MALLIEN
DNA, 27 avril 2002 

"Un incendie dans le pavillon d'un grand parc de château, la chapelle aux morts endormis, une poupée au visage brisé retrouvée enterrée dans le parc des Brévis, le décor est planté pour un drame d'aujourd'hui qui trouve sa résonance dans une tragédie du siècle dernier.

Après le succès des "Rivages de la folie", qui avait pour cadre le festival Fantastic'art de Gérardmer, Nadia HARLEY se renouvelle, dans sa quête fantastique et identitaire littéraire, dans une hantise perverse sur fond d'idylle heureuse. Mais le conte de fée peut tourner au cauchemar."

Richard BANCE
Républicain lorrain
19 avril 2002

 

 
  (1) «Sleepy hollow» : ou «la légende du Cavalier sans tête» film fantastique de Tim Burton.
 retour